EXPÉRIMENTATIONS À FRIBOURG

Article complet à la page 8

L’objectif des expériences menées actuellement à l’Université de Fribourg est d’essayer de développer une thérapie contre les dépendances par le biais d’un processus de stimulation cérébrale profonde, après avoir administré aux primates des doses de cocaïne.
De nombreuses études ont déjà été effectuées dans divers pays et il existe également une multitude de données qui proviennent d’études menées sur des êtres humains. Le cerveau humain est l’organe cible de l’abus de substances mais c’est également l’organe qui présente le plus de différences entre les espèces animales !
Voici de façon synthétique quelques exemples des diverses méthodologies scientifiques sans animaux utilisées et disponibles dans ce domaine :
Neuropsychologie
Elle étudie les fonctions et les activités du système nerveux en tant que manifestations externes des phénomènes mentaux. Elle étudie également les corrélations entre phénomènes psychiques et biologiques.
Électrophysiologie
C’est une branche de la physiologie qui étudie les phénomènes de l’organisme du point de vue électrique, que ce soit dans des conditions normales ou à la suite d’une impulsion externe.
Hémodynamique cérébrale
Elle étudie le flux sanguin et l’activité métabolique des diverses zones du cerveau, par exemple grâce à la résonance magnétique fonctionnelle (fMRi) et à la tomographie par émission de positons (PET).
Techniques d’imagerie
Ce sont des radiographies spéciales capables d’explorer et de photographier les structures cérébrales mais également leur fonctionnement.
Technique SPECT - Single Photon Emission Computed Tomography
On utilise des isotopes émetteurs de rayons gamma pour permettre de visualiser la distribution du traceur radioactif et ainsi étudier le métabolisme cérébral de deux sujets dépendants et d'un sujet sain (reconstructions SPECT en coupe axiale).
Si l’on considère que la loi suisse en la matière impose l’utilisation de méthodes sans animaux lorsque celles-ci sont disponibles, tout ceci semble suffisant pour dire STOP à cette cruauté qui n’a même pas de justification " scientifique " !